Hoverboard Test » Guide » Zoom sur la question de l’assurance pour trottinette électrique

Zoom sur la question de l’assurance pour trottinette électrique

Largement démocratisée depuis bientôt dix ans, la trottinette électrique ne cesse de se multiplier dans les différentes aires urbaines que comptent notre pays. Ce moyen de déplacement procure un grand nombre d’avantages comparé aux autres. Avec une autonomie dépassant aisément les cinquante kilomètres pour certains modèles, une puissance suffisante pour escalader des montées raides sans effort et enfin, un encombrement réduit grâce à la possibilité de se plier, la trottinette électrique a conquis bon nombre d’urbains. Face à elle, il devient de plus en plus rare de croiser des trottinettes « classiques » tout comme les rollers, qui étaient pourtant des moyens de déplacement très appréciés à une époque. Cependant, tous ces avantages ne sont pas sans contreparties. La trottinette électrique demeure un objet qui attire de plus en plus les convoitises des malfrats. Par ailleurs, les modèles pour adultes sont généralement rapides et puissants. Par conséquent, la trottinette électrique nécessite une certaine prudence durant son utilisation car elle présente un risque aussi bien pour vous vis à vis des voitures autour que pour les piétons que vous croisez.

Face à tous ces dangers, il est plus que recommandé de se poser la question de l’assurance pour ce mode de déplacement. À l’image des voitures ou des motos, de plus en plus d’assurances proposent des offres adaptées à cet usage.

Qu’est-ce qu’une trottinette électrique pour la loi française ?

Les trottinettes électriques ont rapidement envahi le paysage urbain des villes de l’hexagone. Face à cela, les collectivités locales et le gouvernement français ont dû rapidement s’adapter pour déterminer un cadre légal à cela. Ainsi, les trottinettes électriques sont considérées comme des engins de déplacement personnels motorisés (sous l’acronyme EDPM). En clair, selon l’article R311-1 du Code de la route, ce type d’engin de déplacement correspond à un véhicule sans place assise, possédant un moteur électrique et ayant une vitesse située entre 6 et 25 km/h. L’âge minimum pour en conduire une sur la voie publique est de douze ans.

Un choix obligatoire ?

Choisir une assurance trottinette électrique est obligatoire. Dans un premier temps, il est obligatoire de s’assurer en tant qu’usager. Pour cela, il faut posséder à minima une assurance responsabilité civile, comme pour les motos ou voitures. Elle vous protège ainsi des dégâts potentiels que vous pourriez causer à un véhicule tiers ou une personne tierce en cas d’accident. Si vous n’êtes pas assuré et que vous causez des dommages à un piéton ou un autre EDPM, le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) interviendra pour dédommager la victime tout en vous exigeant un remboursement de cette somme avec une majoration de 10%.

Outre l’aspect dommages matériels et corporels, prendre une assurance pour sa trottinette électrique est également un bon moyen de se prémunir contre les dégradations sur celle-ci ainsi que les vols. De même, certaines assurances proposent dans leur contrat une protection contre la casse. Régulièrement soumise à des environnements détériorés, c’est une option à ne pas négliger si votre « bécane » vous est revenue chère. N’hésitez pas à consulter les offres des différentes assurances comme L’olivier Assurance pour en savoir plus.