Hoverboard Test » Tests » Hoverboard » La réglementation et la législation de l’hoverboard

La réglementation et la législation de l’hoverboard

La législation concernant l’hoverboard n’est pas encore bien connue de tous. En Suisse, par exemple, son usage est interdit sur la voie publique, mais certains vendeurs n’informent pas leurs clients car ils ne sont pas tenus de le faire.

Cette interdiction de circuler sur le trottoir concerne d’ailleurs tous les véhicules électriques. De plus, il faut avoir un permis pour conduire l’hoverboard en terres helvétiques.

La réglementation française pour le hoverboard

Comme pour tous les appareils de mobilité urbaine, il y a un certain nombre de choses à savoir quand vous utiliserez votre hoverboard dans l’espace public. Voici les éléments les plus importants à connaitre.

  1. La vitesse maximale ne doit pas être supérieure à 24km/h.
  2. Interdiction de pratiquer sur la route.
  3. La pratique du hoverboard sur les pistes cyclables est interdites en France, car ces pistes sont réservées aux vélos, c’est à dire aux engins qui ont deux roues distinctes et pouvant avoir une vitesse d’au moins 25km/h.
  4. L’utilisation de vêtements de protection est fortement recommandée. Surtout si l’utilisateur est un enfant car il sera davantage exposé aux dangers l’environnant.
  5. Vous pouvez tout à fait l’utilisation dans les rues piétonnes, les zones de rencontre ou encore les parcs et espaces verts.

En réalité, il n’existe aucune loi française qui réglemente l’usage des hoverboards. Toutefois, en se référant aux textes existants, il est clair que les hoverboards ne sont pas considérés comme des véhicules terrestres motorisés puisque leur vitesse ne dépasse pas 24 km/h. Les particuliers ne sont donc pas tenus de se procurer une autorisation particulière pour utiliser ce véhicule. Néanmoins, les hoverboards ne sont pas autorisés à circuler sur la route, d’autant plus qu’ils ne disposent pas d’un siège conducteur.

Par contre, ces engins sont tolérés sur les trottoirs. Mais, le hoverboard ne doit pas dépasser une vitesse de 6 km/h. La plupart des modèles vendus sur le marché ont été conçus pour respecter cette limitation. Nous vous conseillons toujours de prendre en compte ce critère au moment de choisir un hoverboard.

Quelques exceptions peuvent cependant être notées. La municipalité de votre ville de résidence peut interdire l’usage de ces véhicules. Aussi, nous vous incitons à bien vous informer avant de passer à l’achat.

La loi semble être muette concernant l’utilisation des hoverboards sur les pistes cyclables. Toutefois, nous estimons que l’usage de ces véhicules sur ces pistes peut être dangereux. D’ailleurs, les textes existants précisent que ces voies sont réservées aux engins dotés de deux roues distinctes. Pourtant, certains hoverboards à une roue sont en vente sur le marché sous le nom de « gyroroues ».

Si vous souhaitez investir dans ce véhicule léger individuel, sachez que vous devrez souscrire une assurance. Celle-ci couvrira la réparation des dégâts en cas d’accident. Il faut également se procurer quelques équipements de protection individuelle. Vous devrez absolument vous équiper d’un casque. Si vous comptez rouler en hoverboard à des heures tardives, vous devez porter un vêtement muni de bandes autoréfléchissantes. Certes, vous ne circulez pas sur route. Mais, cela vous apportera toujours plus de sécurité.

Quel âge minimal pour utiliser un hoverboard ?

Bien que la loi l’impose pas d’âge minimal pour la pratique de l’hoverboard en France, il y a tout de même des recommandations. Tout d’abord, il faut que le pratiquant soit un minimum responsable et respectueux de son environnement et des personnes qui l’entoure. Car par exemple un enfant sur son hoverboard devrait respecter les règles de courtoisie mais aussi les règles de tenue sur un trottoir. Il faut également savoir que certains fabricants de hoverboard recommandent l’utilisation d’un hoverboard pas avant l’âge de 10 ans.

Les autres choses à savoir

Vous vous demandez si il est nécessaire de disposer une assurance pour pratiquer le hoverboard dans l’espace public ? Et bien la réponse est non, elle n’a pas de caractère obligatoire. Néanmoins, il peut être intéressant de voir avec votre assureur actuel si la pratique du hoverboard est couverte. Certaines assurances vont vous proposer une option supplémentaire pour couvrir cela.

La legislation de l’hoverboard en Suisse

Même flou dans le domaine des assurances. Pour avoir une RC avec ce type de véhicule, il faut que le modèle soit homologué, ce qui à l’heure actuelle n’est valable que pour le Segway. Bien connaître ces questions, aussi bien pénales que relatives aux assurances et même au droit de la circulation routière, est important. Le site sos-permis.ch permet de se renseigner gratuitement et de façon fiable.

Conclusion sur la législation

En conclusion, la législation qui concerne le hoverboard diffère d’un pays à un autre. Vous pouvez consulter le site du gouvernement dans le pays dans lequel vous vivez (exemple du gouvernement français) afin de voir quels sont vos droits avec votre hoverboard. Il est très important de respecter les lois en vigueur car si vous ne les respectez pas, vous vous exposer à une amande, ce qui serait fort dommageable.